Je crée ma vie

Écrire son histoire, écrire sa vie.

Dés notre plus jeune âge, nous sommes formater. On nous fait vite comprendre l’importance d’entrer dans des cases de peur d’être considéré comme différent.

Pour les personnes faisant partie de ma génération (30 ans et +), on peut ressentir aujourd’hui une pression continue, celle de trouver le bonheur. La société nous influence à le trouver. Mais quel bonheur ?! Le bonheur selon la société se résume qu’autour de tes 30 ans, tu aies un CDI, marié, un enfant en bas âge, si possible le 2ème en route, propriétaire, des petits week-end organisés à la campagne et pourquoi pas (pour finir avec les clichés), l’animal de compagnie. La vie idéale, non ? (Mais pour qui ?)

Imaginez-vous le désespoir des gens qui n’ont pas encore trouvé ce bonheur ?! Se demandant pourquoi ; se posant des questions sur leur propre personne ; pouvant même se rabaisser au quotidien, tout ça parce que le bonheur sociétale ne leur ai pas encore tombé dessus.

Mmmmh attendez, laissez moi un peu réfléchir ?! Cela voudrait dire que si j’ai 31 ans, célibataire, sans enfant, sans emploi, je serais donc malheureuse ?!

À en écouter la société, cela voudrait dire que je ne suis pas stable, que je n’ai pas encore trouvé ma place, que je me cherche…

À force de vouloir être comme tout le monde, ne pensez-vous pas passer à côté de beaucoup de choses, de belles choses et notamment de votre vie ?

À trop vouloir l’amour, on ne se focalise plus sur nos réelles émotions, sur notre réelle attirance pour l’autre mais plus sur une personne qui serait susceptible de nous accompagner dans notre routine (Est-ce vraiment ça l’amour?).

À trop vouloir un boulot à durée indeterminée, serions-nous prêt finalement à accepter certaines missions qui nous lasseraient au quotidien (travailler finalement juste pour gagner de l’argent ?)?

Mais pourquoi tant vouloir suivre cette société? Qui sait mieux que nous ce qui est bon pour nous ?

La société pousse les gens à forcer l’amour par peur du célibat ; à accepter des CDI, par peur du lendemain ; à supporter une vie qui ne leur appartient pas, par peur du changement.


S’écouter

J’ai pris la décision d’arrêter de l’écouter, d’arrêter de me mettre une pression inutile (qui n’était pas la mienne), et d’écouter mes envies, d’écouter mon cœur… Alors à 30 ans, au lieu de faire comme tout le monde, j’ai tout envoyé baladé : mon mec avec qui j’étais depuis plus de 10 ans et avec qui je m’entendais « plutôt » bien, mon boulot qui était « plutôt » cool, mon bel appartement «plutôt » sympa, … Mais pourquoi se contenter d’une vie «plutôt » belle, alors que l’on peut vivre une vie merveilleuse. Du coup  j’ai tout quitté pour enfin vivre MA vie… Celle que je devais vivre, celle qui m’appartenait réellement…

Bien évidemment, il faut du temps, du courage, de la volonté et surtout prendre le temps de s’écouter. Après il n y a plus qu’un seul obstacle en jeu, celui de traverser la peur, l’inconnu.


Métro, boulot, dodo… Vraiment?

On a trop souvent tendance à se laisser vivre, se laisser porter par notre quotidien, par notre routine, sans prendre conscience de ce que nous voulons réellement. On suit le chemin, qui soit disant est tout tracé. Tracé pour qui ? Est-ce vraiment celui qui nous convient ?

Pour la plupart des gens, la vie est rythmée par le boulot.

On se retrouve fatigué par notre quotidien, on aime se plaindre, on aime critiquer, on jalouse inconsciemment ceux qui ont une vie différente de la notre, on aime se justifier en montrant du doigt autrui pour prouver que certains choix de vie ne nous appartiennent pas, on aime aussi dire que la vie est injuste, que nous n’avons pas le choix…. La vie est ainsi.

Vraiment ??

Et si vous preniez conscience aujourd’hui, que vous êtes l’unique créateur de votre vie. Que votre vie vous appartient, que chaque choix a été fait uniquement par vous. Vous avez le pouvoir de réaliser votre livre, votre histoire… Personne d’autre ne peut interférer , ne peut rédiger l’histoire à votre place.

Arrêtez d’avoir peur , la peur est un sentiment qui n’existe pas. On crée la peur par rapport à des expériences, des idées, des imaginations… Elle nous empêche trop souvent d’avancer, alors que parfois il suffit juste de faire un petit pas en avant pour aller à la rencontre de votre bonheur.

Votre histoire aujourd’hui ne vous convient pas, alors qu’attendez-vous  pour la changer ?

À vous d’écrire…


Tu es l’unique créateur de ta vie

Tu rêves de vivres en cachette une nouvelle vie, vivre dans un nouvel endroit, vivre une nouvelle expérience… mais tu t’enlises dans ton confort. C’est vrai que là où tu es actuellement tu te sens bien, tu es au chaud, cocooné dans ton petit appartement, sans aucune crainte, sans aucune peur.  Tu es bien mais tu sais qu’au fond… Tu as envie de quelque chose d’autre.

Tu veux déménager, car tu es lassé de la ville où tu habites? Qu’est ce qui t’en empêche ?

Tu veux changer de travail car tu t’ennuies actuellement ? Qu’est ce qui t’en empêche ?

Tu veux vivres une nouvelle expérience ? Qu’est ce qui t’en empêche ?

La seule et unique personne qui t’empêche d’avancer est TOI, uniquement TOI et personne d’autre.

Ne rejette pas la faute sur autrui, sur la société, sur ton passé… car le seul decideur ici est encore TOI.

Il n’y a que toi qui peut te faire avancer, comme il n y a que toi qui peut te faire reculer.

Sortir de sa zone de confort effraie, mais sais-tu au moins ce qu’il t attend par la suite? Connais-tu déjà ton avenir ? Sais-tu ce qu’il va se passer si tu changes de chemin ?

Non?! Alors pourquoi avoir peur ?

Pourquoi ne pas prendre son courage à deux mains et affronter cet obstacle qui t’empêche de réaliser quelque chose de grand et qui pourrait peut être changer ta vie…

 

N’oublies pas, tu es l’auteur de ton livre.

À toi de mettre de la magie dans ta plume 🙂

3 thoughts on “Je crée ma vie

  1. Super article, qui reflète complètement mon état d’esprit et ma vie actuellement.
    Vivons pour ce que nous ressentons et pas pour suivre des diktats.

    1. Merci beaucoup Céline pour ton message. Nous devons apprendre à nous écouter, et comme tu le dis si bien « Vivre pour ce que nous ressentons » 🙂

  2. Waouw. J’aime beaucoup ton article. Si seulement nous prenions tous conscience quil faut cesser de vouloir faire comme les autres parce que c’est la norme, mais qu’il faut davantage s’écouter… Nous serions sans doute plus heureux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *